ecusson1
ecusson1
Attention ce site change d'hébergeur à l'adresse http://julienchristian.perso.sfr.fr

Le château de Fontenay-les-Briis de 1800 à nos jours

 

Cette chronique est le quatrième et dernier volet de l'histoire du domaine de Fontenay-les-Briis

 

J.P Dagnot - Février - 2015

 

Plan de 1871 .

 

 

 

 

Fontenay à Lesparda

Le 15 floréal an 7, suite à la requête de Charlot, directeur des créanciers d'André Pierre Haudry, l'adjudication de la maison et terre de Fontenay est reçue devant Lefèvre de Saint-Maur, au profit du citoyen baron Lesparda.

 

 

En frimaire an 8, une transcription d'hypothèques, faite à Versailles au profit de Jean Lesparda sur André Pierre Haudry, a été enregistrée par l'acte de mutation suivant:
le 25 germinal an 7 est comparu Pierre Charlot, créancier et l'un des directeurs des droits des autres créanciers unis d'André Pierre Haudry de Soucy, ci-devant fermier général, lequel a dit que par contrat du 20 mars 1781, Haudry avait abandonné tous ses biens, que deux de ces biens non encore vendus, fait partie la terre de Fontenay, laquelle pour raison de comptabilité dudit citoyen Haudry de Soucy, en qualité de fermier général, est libre et dégagée de l'opposition nationale qui repose exclusivement sur la terre de Soucy, que pour éteindre si possible les créances... on a engagé la vente par adjudication:
- publication aujourd'hui et les deux décades suivantes,
- adjudication provisoire le 5 floréal,
- adjudication définitive le 15 floréal,
Suit la lecture du cahier avec mise à prix 46.000 frs... réception des enchères ...intervention d'André Pierre Haudry, demeurant rue Grange Batelière, que conformément à une disposition de délibération du 29 ventôse dernier, il fut procéder en sa présence, auxdites publication, réception d'enchères et adjudication définitive, ...
suit la désignation des biens, le tout contenant 141 hectares. Le paiement se fera en frimaire.

Notons également en floréal an 7, l'adjudication faite à la requeste du sindic des créanciers, des bâtiments de la ferme, à Jean Lesparda.

La famille Lesparda s'installe à Fontenay et début 1814 , Jean de Lesparda, baron de l'Empire, demeurant en son château de Fontenay, agissant pour Achille, son fils mineur, conscrit de 1815, et André Nicolas Aimé, tonnelier à Savigny, ce dernier s'engage à se présenter à Versailles au conseil de recrutement pour se faire admettre en lieu et place d'Achille de Lesparda pour le remplacr dans le service militaire sous les drapeaux de l'Empire Français, ceci pour:
- la somme de 300 frs de rente annuelle et perpétuelle,
- neuf hectolitres de mestail à son domicile de Fontenay, pendant la durée du service.
On voit qu'encore après la révolution, on peut éviter la conscription moyennant finances.

La même année, le baron Jean de Lesparda, propriétaire du domaine de Fontenay, baille à ferme pour douze années au sieur Louis Trouillebert, la ferme de Fontenay composée de:
- trois chambres, un fournil, un grenier à blé et un autre régnant sur le corps de logis, une cave, deux granges l'une à blé, l'autre à avoine, écurie, vacherie, bergerie, poulailler, logement pour le berger, un angard pour mettre les voitures à l'abri, une laiterie dont l'un des côtés est revêtu en plomb pour l'écoulement des fromages,
- jardin entouré de murs avec une cave pour le cidre,
- grande grange dans le village,
- pressoir attenant la basse cour du château,
- 84 hectares en 14 pièces
le présent bail fait moyennant la somme de 7.087 frs.

Notons trois ans après, devant un notaire parisien la vente par le baron Jean de Lesparda et Adélaïde Haudry son épouse, à Louis Delondre, négociant, la ferme de Fontenay (description ci dessus)... la vente faite moyennant 180.000 frs ...

 

 

Fontenay aux Petit de la Borde

En août 1819, devant un notaire parisien, le baron Jean de Lesparda, propriétaire et Adélaïde Haudry son épouse, demeurant précédemment à Fontenay-les-Briis, lesquels ont vendu à Jacques Petit de la Borde et Charlotte Lepelletier d'Estouteville son épouse, demeurant rue de la Chaussée d'Antin, ces derniers séparés en bien, la terre de Fontenay consistant :
- en un château auquel on arrive par une cour plantée à l'anglaise , d'arbres massifs, ayant entré sur la route de Soucy à Fontenay, basse cour, logement de concierge et de jardinier, écuries, remises, granges, glacière, jardin potager et verger, parc, pièce d'eau, fontaines vives, prairies, massifs, cultures, le tout en un seul enclos contenant 35 hectares,
- l'avenue du château de Fontenay en face la porte d'entrée de la cour contenant 3 trois ares,
- la fontaine d'eau vive dite fontaine Bourbon, près du chemin de Fontenay à Quincampoix, est exceptée de la vente,
- lavoir que les vendeurs ont fait construire alimenté par la fontaine Bourbon qui fournit aussi l'eau au château,
- pièce de terre de deux arpents, ..., sablière de huit ares
- 150 arpents de bois,
font partie de la vente les objets qui existent dans le château tels que boiseries, marbres, il n'y a plus de glaces elles ont été vendues. La vente faite moyennant 225.000 frs.

La même année, devant un notaire parisien, Louis Pierre Delondre, négociant et sa femme Marie Félicité Desaulle, demeurant rue de la Verrerie, vendent à Jacques Petit de la Borde, et Charlotte Elizabeth Lepelletier, divers biens à Fontenay aux lieux dits de la Sallette, Sainte-Catherine, Coutils, et Rossay la ferme de Fontenay pour 17 hectares:
- un corps de ferme , consistant en trois chambres, un fournil, un grenier à bled et un autre dominant sur le corps de logis, cave deux granges, une à bled l'autre à avoine, écurie, vacherie, bergerie, poulailler, logement de berger, hangard, laiterie, dont une cuve revêtue de plomb, pour lécoulement des fromages,
- jardin clos de murs avec cave dehors pour le cidre, le tout pour 5.487 m2 .
- une grange au village, proche l'ancienne avenue;
- le matériel attaché également;
- 84 hectares de terres exclu la sablière ...
Les vendeurs se réservent 24 pieds de large le long des murs et retenues d'eau du parc de Fontenay,
La vente faite moyennant 200.000 frs...

Nous arrivons en 1832, Charlotte Lepelletier, épouse Petit Delaborde, institue son mari légataire universel.

En 1841, Jacques Petit de la Borde, donataire de l'usufruit des biens de Charlotte Lepelletier d'Estouteville, son épouse, devenu légataire universel en vertu du testament de cette dernière, fait procéder à son inventaire après décès, relevons dans ce document la démolition faite par les de la Borde des bâtiments composant le château de Soucy.

La fin de l'année 1841 voit le décès de ce personnage, un acte de notoriété est dressé et constate qu'il n'avait pas laissé d'héritier à réserve. En octobre, une ordonnance désigne les héritiers, ces derniers sont des collatéraux qui décident de se séparer au mieux des possessions à Fontenay et mettent aux enchères les terres de Fontenay et Soucy. Ils vendent lesdites terres en plusieurs lots par adjudication, avec vente le 7 décembre; suit la désignation des lots :

 

Affiche de la vente pour l'ancien château.

 

- lot 1, chateau de Fontenay avec cour à l'anglaise,...
- lot 2, terres et bois comprenant l'ancien fief de Quincampoix...
- lot 3, maison à Bel air, appelée l'auberge, également faisant aussi office de ferme, avec 163 hectares ...
- lot 4, emplacement de l'ancien château de Soucy , entrée par une grille en fer, cour, chapelle, pavillon restant de l'ancien château, communs, basse-cour, jardins potagers, vergers, le tout clos de murs contenant 40.472 m2, parterre, pièce d'eau arrangé à la moderne pour 178.017 m2; avec la fontaine de Soucy et ses réservoirs donnant de l'eau au pavillon et à un lavoir se trouvant dans la cour du château, des terres le tout pour 390.394 m2.
- lot 5 , terres ...
Après la description suit l'adjudication:

- lot 1, adjugé à Hailig, notaire, pour son compte, 420.500 frs;
- lot 2, non vendu, remise ultérieure;
- lot 3, à Hailig pour son compte, 129.000 frs;
- lot 4, à Mongin & Desmoutis pour137.000 frs;
- lot 5 et 6, pas d'enchères non vendus; remise ultérieure.

 

 

Fontenay aux Thayer

En 1851, Edouard Taillyer acquiert le domaine et restaure le château.

Huit années après, Edouard James Thayer, sénateur, maire de la commune de Fontenay, âgé de 57 ans, époux d'Antoinette Arrighi, est décédé en son château de Fontenay. Son épouse hérite du domaine.

La même année, Mme Thayer propriétaire du château de Fontenay fit refaire le porche, les fenêtres, le perron et la voûte de la nef de l'église du village.

En juin 1866, Marie Louise Antoinette Arrighi de Casanova de Padoue, propriétaire, âgée de 53 ans, veuve Thayer, décède en son château de Fontenay.

 

 

Fontenay à Philipini puis aux Chardin

Anthoine Philipini devient propriétaire du domaine en 1866 et le revend à Eugène Chardin le 5 juin 1870. Le château va rester dans cette famille jusqu'en 1912.

 

 

La matrice cadastrale confirme Eugène Chardin, au château de Fontenay, propriétaire à Paris boulevard Hausmann.

Fin 1887, relevons le décès de Charles Cousin, âgé de 80 ans, né en Belgique, décédé au château de Fontenay. Ce dernier y résidait à quel titre?

En juin 1888, Eugène François Chardin, propriétaire, maire de Fontenay les Briis, âgé de 60 ans, époux de Zoé Girard, est décédé en son domicile.

Son épouse Zoé Girard décède en 1911; ses quatre enfants héritent.

L'année suivante, un jugement en l'audience des criées, du domaine de Fontenay avec l'acquisition par Paul Chardin, l'un des héritiers. Le cadastre confirme en 1926, Paul Eugène Chardin pour le château. Relevons au niveau du bâti:
C 81 maison au village,
C 238, pressoir,
C 242 maison,
C 272 et 278 le presbytère sorti en 1926,
C 332 et 333, presbytère,
C 525 château,
C 526, parc de Fontenay pavillon du garde, volière, pavillon du jardinier,
C 527, pavillon de chasse, réservoir et machine, petite serre, atelier, grande serre, écurie,
D 116 maison à Quincampoix,
E 10 rue de Fontenay abri,
E 11 parc de Soucy, abri
G 360 maison à la soulardière.

En juin 1937, le château et le parc sont achetés par le syndicat du personnel de la TCRP (CGT). L'acquisition représente 700.000 frs a été réalisé en prélevant une quote part aux syndiqués. Le syndicat donna ensuite, sans contrepartie, la gestion au comité d'entreprise de la RATP.